La colporteuse de mots

11 avril 2018

Quand Dame Claudine, Chatelaine des Allymes reçoit des visiteurs en son chateau...

Aujourd'hui, première visite guidée contée de l'année au Chateau des Allymes qui continue d'embellir, la deuxieme phase de travaux étant déja bien avancée.

La réhabilitation du donjon a entrainé la réfection de sa toiture rendant ainsi maintenant le sommet du donjon accessible à qui le desire . L'accès se fait par un superbe escalier en colimaçon étonnament bien intégré dans l'architecture de la salle René de Lucinge.

De plus, le piquetage des murs a permis de faire quelques belles decouvertes, un carreau d'arbalete datant du 14eme siecle noyé dans le mortier, quelques traces d'habitations possibles qui pourraient faire avancer les historiens sur certaines parties encore un peu malconnues du chateau .

Bref, que les echafaudages ne vous échaudent pas, le chateau demeure toujours aussi attrayant et le printemps s'installe généreusemenr dans la campagne environnante.

Une bien belle idée de balade pour les vacances, non ?

11042018-allymes-050

allymes-16

allymes-18-1104018

 

allymes-1611042018

 

 

 

Posté par FT01500 à 23:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 avril 2018

cueillette d'ail des ours et initiation a la fabrication du pesto avec l'Accorderie

Cet apres midi , nos avons eu beaucoup de chance car la pluie s'est arrêtée et nous avons pu partir à la découverte de l'ail des ours , objet d'une balade gustative du côté d'Ambutrix. Un bien agréable moment partagé entre accordeur et accordeuses. Apres la cueillette, nous nous sommes mises à la fabrication du pesto d'ail des ours. Sympa mais odorant et tenace ! Je suis sure que si vous approchez votre nez de l'écran, vous allez le sentir.

Alors il ne vous reste plus qu'à faire cuire quelques pâtes et bon appétit !

Un grand merci à Marie Anne, à l'origine de cette activité partagée

068

ail des ours 24

ail des ours 27

ail-des-ours-26

aild-esours-27

ail-des-ours-28

ail-des-ours-29

Posté par FT01500 à 20:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2018

l'étoffe des mots ou quand un projet s'étoffe et prend de jolies formes ...

samedi avait lieu notre rencontre mensuelle avec les Fées bricoleuses de Villars et je dois avouer que je suis complement bluffée par la qualité de leurs réalisations.

Le tapis des 4 saisons est presque fini et les tabliers de comptines sont déja, pour la plupart, bien avancés.

Les fées bricoleuses se sentent pousser des ailes, normal me direz vous pour des fées, il ne manquerait plus qu'elles ne puissent pas voler !

quelques photos de leurs réalisations

couture 12

couture-13

couture 11

Posté par FT01500 à 23:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 mars 2018

le mercredi, c'est à l'envie

Toujours dans mes aventures de papiers recyclés et pour rester dans l'esprit des poèmes du ver à soie , voici comment faire des cartes avec des motifs coeur ou fleurs en papier recyclé, incluant de petites graines à offrir à l'envie pour une occasion quelconque ou simplement pour le plaisir de faire plaisir ...

seedpaper

Des cartes de voeux à votre image, respectueuses de votre engagement éco-citoyen ! Elles seront un support idéal pour transporter vos messages d’amour, vos voeux de bonheur et de réussite pour ceux que vous aimez. (Merci Sophie Guittat)              

Je vous propose en effet de fabriquer des cartes originales et responsables. Des cartes personnalisables à souhait, qui donneront de jolies fleurs une fois plantées dans le jardin ou dans un pot. Effet garanti !

Des cartes de vœux Zéro déchets et 100% plante

Recevoir une carte qui vous amène un message bienveillant, puis va nous donner des fleurs : c’est original et procure un double plaisir en un seul geste. Malin.

Le principe est simple : le papier de votre carte est imprégné de graines. Il suffit, au destinataire de la carte, de la planter dans son jardin ou dans un pot et de l’arroser. Au bout de quelques semaines, il aura le plaisir d’une deuxième surprise fleurie. Quand vous offrirez ces cartes, n’oubliez pas de préciser que celles-ci doivent être plantées et arrosées.

Comment fabriquer une carte prête à planter ?

Très simple à réaliser, ces cartes peuvent également être faites avec les enfants. Veillez, selon vos possibilités, à respecter ces 4 points qui feront de vos cartes de voeux, les plus écolos qu’il soit :

  1. Choisissez des graines de petites tailles, qui s’incorporent mieux dans les cartes (au choix, assortiment de fleurs mélangées, herbes aromatiques, etc.)

  2. Si vous voulez colorer vos cartes, pensez au colorant naturel : du rose avec le jus de betteraves, le jaune avec du curcuma, etc. Faites alors tremper votre papier, la veille, dans des gobelets remplis d’eau et du colorant naturel voulu.

  3. Utilisez du papier recyclé, biodégradable et sans encre (journaux sans encre, boîtes à œufs, rouleaux de papier toilette biodégradables, etc.)

  4. Réalisez très facilement de la colle naturelle pour fixer vos cartes : une dose de farine pour 2 doses d’eau chaude. Mettez l’eau à chauffer, quand des petites bulles apparaissent retirez du feu et mélangez la farine rapidement. Vous devez obtenir une colle transparente gluante.

Les matériaux nécessaires :

  • du papier à recycler, des graines, de l’eau, de la colle naturelle

Le matériel utilisé :

  • un saladier, un bras mixeur (ou un robot mixeur qui remplace le saladier) une passoire, des emporte-pièces (la forme que vous voulez)

510b89213c1c5f9fb14747de45de2633--ranch-weddings-planters

emporte piece (1)

il_340x270

 

Réalisation des cartes de voeux :

  1. Commencez par déchirer le papier à recycler en petits morceaux et mettez-les dans un saladier.

  2. Versez un peu d’eau sur le papier. Pas la peine de remplir le saladier d’eau, l’idée est simplement de mouiller le papier.

  3. Ajoutez une grosse cuillère de colle naturelle faite-maison (voir plus haut), puis mixez le tout avec un bras mixeur.

  4. Mettez la mixture dans une passoire fine et pressez pour faire évacuer l’eau. Votre papier doit rester un peu humide pour pouvoir insérer les graines.

  5. Posez les emporte-pièces, et remplissez-les d’une couche de votre papier broyé (de 5 mm à 1 cm) en répartissant bien.

  6. Ajoutez les graines par dessus en les mélangeant un peu à la pâte.

  7. Pressez fort avec les doigts pour extraire l’eau qui reste et aplatir au maximum le papier. Retirez doucement l’emporte-pièce.

  8. Laissez sécher complètement. En fin de séchage, vous pouvez placer un gros livre sur les cartes pour éviter qu’elles ondulent.

Quand c’est bien sec, bravo ! vous êtes parvenus à réaliser vos premières cartes de voeux écolos. Ensuite de deux choses l’une :

1 – Soit vous  faites un petit trou dans la carte pour accrochez une étiquette avec votre mot, le nom des fleurs et les explications. Cela permet au destinataire de conserver les voeux que vous lui aurez formulés et, de savoir ce qui va pousser (si vous avez souhaité lui indiquer).

2- Soit vous écrivez directement sur votre carte de papier recyclé maison. Dans ce cas, vos voeux disparaîtront après lecture, avant de réapparaître sous la forme des fleurs colorées et parfumées issues des graines choisies au préalable.

carte à germer

emporte piece (2)

Ceci dit, vous pouvez parfaitement réaliser des cartes plus abouties, par exemple, en faisant des collages avec différentes teintes et découpes de papier, en ajoutant des éléments naturels, feuilles, fleurs, etc. Les enfants seront ravis, et fiers de leurs cartes de voeux personnalisées et écolos.

 

 

Posté par FT01500 à 15:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 mars 2018

Le ver à soie , le verre à soi , mesquin non? A parTager sans moderation

 

Graines de lecteurs ou poètes affirmés, c’est pour eux que Virginie Symaniec, directrice des éditions Le Ver à soie crée des « poèmes à planter » : des petits livrets réalisés à la main et composés d’une douce couverture en grain feutré, d’une feuille de papier mûrier et de papiers de soie assortis d’une plume. Les mots des poèmes, de Hugo, Joachim du Bellay, Rimbaud et autres grands écrivains ou tout simplement ceux demandés par le lecteur, sont imprimés sur du papier à ensemencer.

Un rituel est en effet proposé par l’éditrice, afin que la mue des mots en fleurs se passe dans les règles de l’art du jardin et du lyrisme.

1/ Apprenez par coeur votre poème
2/ Posez-le sur de la terre ou dans un pot
3/ Recouvrez-le d’une fine couche de terre
4/ Arrosez tous les jours en récitant
5/ Des pousses de mots apparaissent
6/ Vos maux se muent en fleurs.

Et tandis que l’enfant s’est approprié chaque mot du poème, ce dernier revit par deux fois : sur sa bouche et dans la lumière du jardin. L’objet matériel (feuilles de papier mûrier et de papiers de soie ), patiemment assemblé à la main par Virginie, est, dès sa création, voué à la disparition, seule restera en effet dans la bibliothèque la couverture en Rives tradition.  

N’est-ce pas délicieusement poétique ? Le  papier à ensemencer fabriqué à partir de graines de coquelicots, de myosotis, de carottes, de mélisse ou de salades variées s’est mué en herbes, en tiges, en fleurs colorées. Mais le poème lui a pris toute sa valeur sémantique dans le coeur de l’enfant.

Carotte

91aeea24-1f72-4ed4-a7bd-54db6878a222

champs-de-coquelicots-1790429188-1432826

Et puis il y a cette question qui nous tenaille quand on tient le livre dans la main : alors, planter le poème, ou pas ? Nous voici aussitôt questionnés dans notre rapport à l'(im)matérialité de l’univers. Oui on peut dire qu’il y a là une expérience philosophique simple. 

La poésie se renouvelle, renaît sans cesse. L’énergie du poème prend vraiment son sens par la marque qu’elle laisse dans la mémoire.

Il n’y a sans doute pas de plus belle leçon de poésie.

Posté par FT01500 à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


poésie de papier

en pele mele quelques coups de coeur nés d'un peu de papier et de beaucoup de talent !

001

34311

58529230 shaz Madani

CicSVsuXAAAymYl

Ingrid-Siliakus

Ingrid-Siliakus-12

papier de soie

voilier portee de musique

Asya-Kozina-08-tt-width-620-height-929-lazyload-0-crop-1-bgcolor-000000-except_gif-1

Posté par FT01500 à 23:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Papiers, s'il vous plaît !"

arbreblanc2

LES ANCÊTRES DU PAPIER

Les+premiers+supports+de+l%u2019écrit

 Depuis des temps immémoriaux, l’homme a cherché par des moyens divers de transcrire sa pensée. Si l’évolution du langage a précédé l’écriture, il n’aurait pu se transmettre et continuer à se développer sans que l’on puisse le traduire physiquement et durablement.

’homme a d’abord utilisé la gravure sous forme de dessins ou de hiéroglyphes sur des supports comme la pierre, l’os, la terre cuite, le métal. En Extrême-Orient, des planchettes de bois servaient à la transcription de messages que s’échangeaient les seigneurs à des fins d’actes officiels.

Les Égyptiens inventèrent un support plus souple, plus léger, le papyrus, il y a plus de quatre mille ans. Si l’on ne peut utiliser le terme de papier à propos de ce support d’écriture, c’est pour la simple raison qu’il est constitué de parties de roseaux Cyperus papyrus entrecroisées et non pas de fibres extraites de cette plante, que l’on aurait mélangées pour en faire une pâte propre à la fabrication du papier.Son nom, toutefois, est à l’origine du mot “papier”. La résistance de ce support au vieillissement n’est pas à démontrer et l’on ne peut qu’être étonné de la qualité de ce matériau.

D’autres supports d’écriture s’apparentent au papyrus, comme le tapa originaire des îles du Pacifique ou l’amate fabriqué à partir d’écorce de figuier sauvage dont se servaient les Mayas et les Aztèques ou le baï-lan d’Indonésie, constitué de feuilles de palmier et utilisé depuis plus de 3 000 ans. On doit à la ville de Pergame en Asie Mineure au iie siècle avant J.-C., la mise au point du parchemin*. Souple, lisse et résistant, ce support fabriqué avec la peau de veau ou de chèvre a supplanté tous les autres. Les deux faces pouvaient être utilisées, et les feuilles de parchemin, assemblées en cahiers, constituèrent les premiers livres ou codex*. Il remplaça le papyrus trop rare et cher.

L’INVENTION DU PAPIER

2112904  Les premières feuilles de papier furent mises au point par les Chinois sous le règne de l’empire Ho-Ti. On attribue à T’saï-Loun ou C’ai Lun, ministre de l’agriculture, d’avoir contribué en 105 après J.-C. à son essor, mais des éléments historiques nous laissent penser que cette production lui était bien antérieure. Les matériaux utilisés furent de vieux chiffons, des filets de pêcheur usagés et de l’écorce de mûrier ou arbre à papier.

Les Japonais importèrent cette technique vers le viie siècle et l’améliorèrent. L’arrivée du papier en Occident fut plus tardive. En 751, à Samarcande, les Arabes livrèrent bataille aux Chinois et firent prisonniers quelques hommes maîtrisant la technique de fabrication du papier. À compter de cette date, l’essor du papier se propagea à tout le bassin méditerranéen, en Grèce au xe siècle, pour arriver en Espagne vers le xie siècle à Tolède, où l’on fabriquait un papier de bonne qualité appelé “pergamino dipanno”, le parchemin de toile, par opposition au “pergamino de cuero”, le parchemin de cuir, puis en Italie à Fabriano au sud de Bologne en 1250.

Entre-temps, la matière première utilisée en Orient, à base de végétaux, fut remplacée par les chiffons de lin ou de chanvre pour s’adapter aux ressources locales.

LES PREMIERS MOULINS À PAPIER EN FRANCE

Etapes-fabrication-Encyclopédie-001 

 En France, si l’on a importé et utilisé le papier de chiffon dès le xiiie siècle en provenance d’Italie, ce n’est qu’en 1348 à Troyes que l’on a trace du premier moulin à papier. L’essor donné à l’imprimerie par Gutenberg en 1445 multiplia les besoins en papier. Au xvie siècle, des moulins fonctionnent un peu partout en France mais plus particulièrement en Auvergne, autour d’Angoulême, dans les Vosges, dans l’Essonne et aussi en Normandie près de Rouen.

Jusqu’à l’avènement des premières machines à papier au début du xixe siècle, les feuilles sont fabriquées à la main, une par une. La matière première employée est toujours la même, malgré les nombreuses recherches portant sur des succédanés du chiffon comme la paille, l’ortie, la sciure de bois, le chiendent, le genêt, les fougères, etc.

L’INDUSTRIE PAPETIÈRE AUJOURD’HUI

 Avec le développement de l’édition et de la presse, les besoins en papier se font de plus en plus grands. L’invention de la première machine à papier par Louis-Nicolas Robert en 1798, améliorée par Brian Donkin et Fourdrinier en 1803, donnera aux papetiers la possibilité de passer de l’artisanat à l’industrie et de répondre à la demande toujours croissante. En 1840, on dénombre en France 148 machines en fonctionnement. La mise au point par un artisan allemand du nom de Keller en 1844 de la transformation du bois en pâte à papier, répondra à la demande d’une matière première moins coûteuse et toujours disponible.

Aujourd’hui, l’industrie papetière concentrée autour de très grands groupes, utilisant toujours les mêmes principes de fabrication mais en les ayant considérablement améliorés, produit environ 350 millions de tonnes de papier (chiffre année 2009).

Quelques artisans de par le monde perpétuent encore la tradition du papier de qualité fabriqué à la main destiné à l’édition d’art et aux artistes. Ils produisent une cinquantaine de kilos par jour quand une machine actuelle peut produire dans le même temps jusqu’à 200 tonnes.

Mais quel est l’avenir du papier ? On constate une baisse de la consommation dans les pays développés depuis dix ans, à contrario d’une augmentation dans les pays émergents comme la Chine. Le papier est toujours considéré destructeur de forêts. Si les industriels ont fait d’énormes efforts pour limiter l’impact environnemental de leur industrie, ils ont oublié de le dire haut et fort.

Reste que d’autres industriels n’ont pas les mêmes exigences et se passent des normes qui attestent de la bonne gestion des forêts. Le consommateur n’exige pas de son fournisseur le produit labellisé, normé, tracé par méconnaissance, par souci de rentabilité immédiate.

b31fea3e90107376f149875de1464a9e

Les idées reçues sur le papier sont anciennes, dépassées ! Le papier est un support écologique. De plus, il ne détruit pas la forêt, il la régénère, il l’entretient. Le papier est durable, recyclable jusqu’à cinq fois et sept fois pour le carton.

 

Posté par FT01500 à 22:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Je parle au papier comme je parle au premier que je rencontre". Essais, III, 1 de Michel Eyquem de Montaigne

Par les livres, les écrits et aussi certains objets que je fabrique, j'entretiens une relation étroite avec le papier.

17032018-016

Aussi ce fut un vrai moment de plaisir que ce stage de fabrication de papier recyclé à la PapeterIe artIsanale de Perouges (www.papier-artisanal.com)   où Bruno et Laurence Pasdeloup m'ont initiée aux bases de cet art.

De vieilles feuilles de papier déchiquetées, un peu de colle, de la fibre de bois, de l'eau, quelques outils simples , un peu d'huile de coude et en musique de fond, le récit des récentes aventures de voyage des papetiers au Japon... un pur regal .

Revenir quelques jours plus tard et caresser ces quelques feuilles de papier blanc grisé ou  personnalisé de fils, d'entrefilets de journaux, de petales de fleurs, avec de legeres impressions de toile de jute ou de chanvre en pensant : " c'est moi qui l'ai fait " Encore un rêve qui prend vie et c'est bien ainsi.

N'hésitez pas à leur rendre visite, leur échoppe est un endroit plein de poésie et ils sont tous deux vraiment charmants

17032018-011

17032018-003

17032018-005

17032018-009

17032018-010

 


 

Posté par FT01500 à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2018

Une semaine passée haute en couleur ...

 

Début de semaine à l'école

Nous avons demarré les ateliers et la création des décors va bon train !

 atelier-la-balme-5

 

Mercredi, j'étais en Haute Savoie pour participer à un stage d'embellissements textiles .

Nous avons exploré de nouvelles techniques à l'aide de matériaux fournis par notre animatrice : Emma Coutancier de la boutique Au fil d'Emma.

Les autres participantes étaient surtout des patcheuses acharnées.

Quelques images de nos réalisations

 

stage-emma1

stage-emma-2

stage-emma-3

La fin de la semaine fut bien occupée avec les manifestations autour de" la journée des droits de la femme"

Deux films, jeudi soir : les gardiennes et l'histoire de Billy Jean King , cette joueuse de tennis de haut niveau qui avait refusé de jouer si les joueuses  n'étaient pas payées à l'identique des hommes ( soit 8 fois plus )

Vendredi, Exit Tacita ( Sandrine, ma partenaire de contes et moi même) proposait un autre regard sur les femmes qui luttent pour leurs droits, avec un spectacle : Histoires de bonne Fame . Le public est venu nombreux et lorsque nous nous sommes retrouvés autour d'un verre, tout le monde avait l'air content et c'est tant mieux !

montage 7

montage bf 1

montage-bf-2

Samedi, salon des auteurs à la MJC, atelier d'écriture sur le theme du theatre et le soir , soirée" Paroles", un agréable momen de partage autour de textes lus par leurs auteurs ...accompagnés de quelques douceurs

 

 

Posté par FT01500 à 22:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]

legendes sur l'origine du thé

 

recolte de thé

Version 1

 Dharma, prince indien , plutôt que de s’adonner aux plaisir de ce bas monde préféra se consacrer à l’enseignement de la pensée de Bouddha et fit vœu de ne jamais plus s’endormir. Epuisé par des jours et des nuits de veilles et par sa longue marche (il traversait la chine pour se rendre au Japon)il finit par sombrer dans le sommeil. A son réveil, de rage, il se coupa les paupières et les enterra au bord du chemin. Bien des années plus tard, en repassant par ces lieux, il constata qu’un arbrisseau avait poussé là où il avait enterré ses paupières. Les feuilles savoureuses de cet arbre avaient la particularité, lui dirent les habitants des lieux, de tenir éveillé. Dharma venait de donner le thé à l’humanité.

petits bouddha et thé

qualités de thés

Version 2

 

En Chine vivait jadis Shen Nong, empereur et dieu de l’agriculture doté d’une tête de bœuf sur un corps d’homme. Il avait donné à ses sujets le blé, le sorgho, le millet, le soja et le riz. En outre, Shen Nong leur avait ordonné, dans sa très grande sagesse, de faire bouillir l’eau avant de la consommer. Un jour qu’il surveillait sa marmite à l’ombre d’un arbuste inconnu, un léger coup de vent fit tomber quelques feuilles dans l’eau frémissante . Shen Nong qui avait très soif, but le breuvage sans enlever les feuilles. Il resta fort longtemps éveillé. Il venait de découvrir le thé.

jardin-de-the

 

 

Posté par FT01500 à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]